Mères et enfants

Objectif de financement pour 2017 en shillings ougandais : 1,92 milliards
équivalant en dollars canadiens à : 750 000 $

Les mères et les enfants sont parmi les groupes les plus vulnérables en Ouganda. Faute d’accès à des soins médicaux adéquats, les taux de mortalité maternelle, de mortalité infantile et de maladies graves chez les enfants seraient très élevés. Nous vous invitons à soutenir l’avenir de la nation ougandaise en nous aidant à améliorer les soins offerts aux mères et aux enfants.

Objectif atteint à 0 % pour l'année 2017
Salomon

L’histoire de Salomon 

Salomon est venu pour la première fois à l’Hôpital Lacor en 2014, alors qu’il avait six ans, pour traiter un cancer qui envahissait son corps. Peu de temps après son admission, les médecins ont découvert que Salomon était aussi porteur du VIH. De plus, la tumeur de Salomon, un sarcome, s’était déjà propagée à d’autres organes, dont la paroi thoracique et les ganglions lymphatiques cervicaux. Il souffrait de diarrhée chronique et était si malade que les médecins ne savaient pas s’il survivrait; mais il a survécu. Dès son arrivée à l’hôpital, les médecins lui ont administré de la chimiothérapie. Avec le temps, toutes ses tumeurs ont disparu, et il a graduellement retrouvé la santé. Un membre du personnel nous a confié : « Je peux vous assurer qu’il s’est très bien remis du cancer. C’est maintenant un enfant en bonne santé et il est retourné à l’école. Il a une sœur qui l’aime et qui l’accompagne partout. Salomon sourit tout le temps et demande toujours des câlins – et de la viande! ».

 

Salomon revient régulièrement à l’Hôpital Lacor pour prendre ses médicaments contre le VIH et pour vérifier s’il y a récidive du cancer. Jusqu’à présent, il n’y en a pas eu; Salomon se porte bien.

La plupart des patients atteints du cancer vivant en Ouganda n’ont pas accès au traitement. Il existe un seul centre anticancéreux spécialisé, qui se trouve à Kampala, la capitale de l’Ouganda. On retrouve seulement trois oncologues inscrits et 42 pathologistes dans l’ensemble de l’Ouganda. Les dépenses de santé par habitant en Ouganda sont de 52 USD (Banque Mondiale, 2014), 25 % de ce montant provient de la contribution du gouvernement. Même de petits montants pour des maladies courantes peuvent représenter une catastrophe financière pour les ménages à faible revenu, qui peuvent éviter de se faire soigner ou se retrouver dans la pauvreté. En comparaison, les dépenses de santé par habitant au Canada sont de 5 200 USD (OMS, 2014), 70 % de ce montant correspond à la contribution publique (gouvernement). Selon les statistiques sanitaires mondiales de 2014 de l’Organisation mondiale de la Santé, 49 % des ménages en Ouganda font face à des paiements dévastateurs pour les soins de santé. L’Hôpital Lacor est le seul centre dans le nord de l’Ouganda qui est en mesure de traiter les cancers – ceux pouvant être efficacement traités avec des chimiothérapies plus anciennes et moins chères (c.-à-d. soigner un enfant souffrant du lymphome de Burkitt coûte environ 420 CAD). Les cancers qui exigent des milliers, voire des dizaines de milliers de dollars pour le traitement ou la gestion, sont impensables pour les familles qui vivent avec moins d’un dollar par jour.

AIDEZ-NOUS À POURSUIVRE À CETTE HISTOIRE!

FAITES PARTIE DE L’HISTOIRE EN FAISANT UN DON

De nombreux donateurs s’engagent à chaque année à soutenir un de nos champs d’activité. Chacun des chapitres est essentiel au fonctionnement de l’Hôpital Lacor, autant dans la prestation de soins médicaux au quotidien que dans une perspective d’expansion de l’accessibilité des soins aux Ougandais.

Pour de plus amples renseignements ou pour devenir un leader, veuillez fournir vos coordonnées et nous communiquerons avec vous dès que possible.

 

Merci de votre intérêt et de votre soutien.