BULLETIN DE L’HÔPITAL LACOR – HIVER 2017


Chers lecteurs et lectrices,

Tout d’abord, nous profitons de l’occasion pour vous souhaiter un joyeux temps des fêtes, vous qui avez à coeur la cause de Lucille. Nous vous souhaitons également une bonne santé, du succès dans toutes vos entreprises et beaucoup de plaisir avec vos parents et amis.

L’année 2017 tire maintenant à sa fin et le temps est venu de réfléchir à ses nombreux bienfaits. C’est dans cet esprit que nous présentons nos réalisations, la direction à prendre et une activité festive.

Un nouveau plan stratégique, lancé à l’Hôpital Lacor, trace la voie à suivre pour les cinq prochaines années. Nous vous en dégageons les grandes lignes, à la page 2. De plus, une des pharmaciennes de l’Hôpital, Jacinta Otine, a reçu, en 2017, un prix de l’Université de Toronto; c’est empreints d’enthousiasme et de fierté que nous en brossons le portrait, à la page 3. Enfin, à la page 4, nous présentons un concours organisé pour souligner la fin de 2017. En faisant un don, vous courez la chance, ainsi que 20 membres de votre famille ou amis, de partager un repas en la compagnie de la comédienne québécoise Marina Orsini!

Votre dévouement, vos réalisations et votre générosité, marqués du sceau de l’effort, nous touchent beaucoup.

Fiers de toutes ces réussites — passées et futures — nous tous, à l’Hôpital Lacor et à la Fondation Teasdale-Corti, vous remercions du fond du coeur de votre soutien.

L’équipe de la Fondation Teasdale-Corti



Tous les ans, l’Hôpital Lacor tient une assemblée avec des représentants de l’Hôpital, de ses fondations bienfaitrices et de la collectivité locale. Cette année, l’assemblée annuelle a eu lieu le 24 juin et visait la présentation du plan stratégique de 2017-2022. Le directeur de l’Hôpital, le Dr Martin Ogwang, a donné un aperçu des réalisations de l’Hôpital, fruits du plan stratégique de 2012-2017. Les secteurs de la formation et des services de santé ont donné les résultats les plus encourageants en réaction aux besoins grandissants de la collectivité. Le service de maternité s’est adapté à une croissance de 12 % de la population locale et le secteur de la formation a également connu une croissance : l’Hôpital Lacor compte aujourd’hui plus de 450 étudiants résidents!

Toutefois, d’autres secteurs, tels que le contrôle de la qualité et la formation des gestionnaires intermédiaires, retiennent encore notre attention, de même que le problème de la viabilité financière. Le paludisme reste préoccupant, et la maladie est souvent exacerbée par une grave anémie, surtout chez les enfants. Les médecins font face à une pénurie chronique de sang; la banque de produits sanguins de Gulu n’est pas toujours en mesure de satisfaire à la demande. En période d’urgence, l’Hôpital Lacor doit se tourner vers les étudiants et le personnel pour recueillir des dons de sang.

Selon le nouveau plan stratégique, l’Hôpital doit tenir compte de la viabilité financière ainsi que des aspirations de la population et des coûts croissants de la technologie et de la médecine, tout en réussissant à recruter du personnel qualifié.

Le plan souligne les grandes valeurs de l’Hôpital : respect de la dignité, professionnalisme, esprit de groupe et transparence. Fidèle à ces valeurs, l’Hôpital changera ses façons de faire au fil du temps. Il renforcera son service de clinique externe ainsi que ses services de diagnostic, de sorte que seules les personnes gravement malades ou présentant une affection aiguë seront hospitalisées. Enfin, le personnel en général recevra plus de formation sur des aspects relatifs à la qualité, notamment l’attention aux patients, l’organisation et les ressources humaines.

L’Hôpital entend aussi modifier les tarifs afin d’assurer la viabilité financière, tout en apportant un soutien égal à au moins 70 % des coûts pour les femmes enceintes, les enfants de moins de 5 ans et les personnes vivant avec le sida. Les centres de soins de santé périphériques situés dans des collectivités rurales beaucoup plus pauvres fourniront des soins à tarif réduit à tous les patients. Les personnes atteintes d’une maladie chronique profiteront également d’un certain allègement.

Selon une allocution prononcée par Dominique Corti en acholi, la langue locale, les femmes et les enfants, qui représentent plus de 80 % de la clientèle de l’Hôpital, resteront la priorité. Animé de l’esprit de l’Hôpital, le personnel voue véritablement une passion incommensurable aux plus démunis.



Jacinta, jeune pharmacienne ougandaise, toute radieuse, lauréate du prix « Preceptor of the Year Award » de la faculté de pharmacie de l’Université de Toronto.

Sixième d’une famille de neuf enfants, Apio Jacinta Otine, 30 ans, a obtenu son diplôme en pharmacie à Kampala. Elle a fait un stage à l’Hôpital Lacor, il y a de nombreuses années. En janvier 2016, elle y est retournée pour travailler avec Jacob, au moment où la pharmacienne en chef, Soeur Josephine, est partie pour Nairobi. « Mes expériences me permettent d’apprécier à leur juste valeur les personnes qui m’ont formée », dit Jacinta d’un ton assuré. « Lorsque les choses vont mal, je pense à Soeur Josephine qui dit que ce n’est pas facile d’enseigner lorsque les gestes sont devenus automatiques. ».

Malgré les difficultés, Jacinta forme les jeunes d’une telle manière que trois étudiants canadiens, qui ont travaillé comme stagiaires avec elle à l’Hôpital Lacor, ont soumis sa candidature au concours annuel de la faculté de pharmacie de l’Université de Toronto, qui souligne l’excellence en enseignement et dans le mentorat pour les étudiants. Impressionné par les réalisations de Jacinta, le comité de sélection l’a désignée l’une des cinq lauréats du prix « Preceptor of the Year 2017. ». « J’ai été à la fois très surprise et très heureuse de recevoir le prix; je ne m’y attendais pas. ». D’après Jacinta, qui pensait à ses responsabilités à l’Hôpital : « La plus grosse difficulté est d’aider les étudiants à comprendre le contexte culturel et les besoins particuliers de l’hôpital. ».

C’était la première fois que le prix était décerné à une personne hors du Canada. Doret Cheng, pharmacienne canadienne et conférencière à l’Université de Toronto qui collabore avec l’Hôpital Lacor, a affirmé : « Ce prix montre à quel point les personnes comme Jacinta sont bien préparées. Bon nombre d’Occidentaux pensent qu’ils vont enseigner [en Ouganda] et qu’ils disposent de toutes les solutions, mais, sans une bonne connaissance du contexte culturel, les nouvelles idées se soldent souvent par des échecs. Notre rôle est d’abord d’écouter, puis d’exécuter. ». Doret s’est rendue plusieurs fois à l’Hôpital Lacor depuis 2001 pour apporter son aide et pour mener à bien un projet de gestion en pharmacie, financé en grande partie par la Fondation Marcelle et Jean Coutu. Doret a d’ailleurs souligné l’importance du rôle de la Fondation Marcelle et Jean Coutu pour la pharmacie de l’Hôpital, rôle qui vise à aider les pharmaciens comme Jacinta à remplir leurs fonctions avec plus d’efficacité et plus d’efficience.

Le rôle de Jacinta consiste actuellement à coordonner les stagiaires et les assistants, et à donner de l’information sur les médicaments. Jacinta espère retourner aux études bientôt; elle a posé sa candidature pour recevoir une bourse qui lui permettrait d’entreprendre une maîtrise en pharmacie. Nous lui souhaitons la meilleure des chances !



Nous vous invitons à un super concours ! En quoi consiste le grand prix? En un souper avec l’actrice Marina Orsini. Vous, ainsi que 20 membres de votre famille ou amis, aurez le plaisir de prendre un repas en compagnie de Marina Orsini au restaurant Il Bazzali, à Montréal. Le célèbre chef et chanteur d’opéra, Davide Bazzali, sera maître de cérémonie, tant pour le repas que pour le divertissement.

Vous n’avez qu’à vous rendre au site meresetenfants.org, à remplir le formulaire du concours en ligne et à indiquer votre don, et le tour est joué : vous serez automatiquement inscrit(e). Un reçu aux fins d’impôt vous sera remis.

L’argent recueilli ira au chapitre Mères et enfants, qui couvre le coût moyen du traitement d’une mère ou d’un enfant à l’Hôpital Lacor, soit 25 $.

On se passe le mot ! Dominique Corti, Filippo Campo et Davide Bazzali participeront à l’émission Ici Marina, diffusée à Radio-Canada, le 14 novembre, pour faire la promotion du concours. Nos précieux collaborateurs du Réseau FADOQ nous apportent aussi leur aide en faisant paraître le concours dans la revue Virage. Sur la page couverture du numéro du 17 novembre 2017, vous verrez une photo de Marina Orsini avec, à l’intérieur de la revue, une entrevue complète avec elle ainsi des renseignements sur la Fondation et le concours. Le Réseau FADOQ est l’association la plus importante des personnes de 50 ans et plus, au Québec; elle compte presque 500 000 membres et elle favorise la participation des citoyens.

Nous tenons à remercier sincèrement Marina Orsini, qui est la marraine de la Fondation depuis qu’elle a joué le rôle de Lucille Teasdale, il y a presque 20 ans. Nous tenons également à remercier bien chaleureusement nos partenaires, Davide Bazzali, le Réseau FADOQ et Mat Mckay.

Vous pouvez voir la vidéo sur le concours, avec Marina Orsini, en allant sur le lien suivant :

https://youtu.be/DnHsmZZXmF8 

Vous pouvez participer à ce concours de deux façons :

– en envoyant un don par chèque au nom de la Fondation Teasdale-Corti (en mentionnant « concours ») à 8880, boul. Lacordaire, Saint-Léonard, QC, H1R 2B3; ou,

– en ligne sur le site meresetenfants.org

Le chèque ou la participation en ligne doit être reçu au plus tard le 20 décembre 2017.